1er et 2 éme jour au Maroc

Nous avons continué à faire des vidéos, malheureusement nous les avons faites dans la tente dans le
noir et donc on ne voit strictement rien nous avons donc trouvé préférable de faire un résumé  écrit de cette journée.

Recommençons au niveau du passage de la douane sur le bateau, l’organisation comme nous le disons dans la dernière vidéo était déplorable : 1 douanier pour tamponner 600 passeports cela est un peu juste, la traversée a donc duré 4 H au lieu de 1H 30 initialement prévu. Heureusement Mehdi a sorti son avantage de choc : la langue, en mettant son passeport devant celui de Dorian et en interpellant le douanier en arabe avec « passeport vert mon frère » cela permet de passer devant tout le monde.

En sortant du bateau vers 20H le 4 L Trophy nous oblige à prendre l’ autoroute mais à nos frais, et nous fait arrêter pour la nuit avec 600 autre 4L sur une aire d’autoroute !! Nous vous laissons imaginer le spectacle. Sur cette aire nous refaisons le parallélisme de la voiture, avec l’aide d’un autre équipage que nous dépannons d’un roulement de roue avant.

Redémarrage le lendemain matin (dimanche 19) à 7H nous roulons jusqu’à Meknes ou nous déposons
une partie du matériel humanitaire chez le représentant d’une association d’étudiants de Meknes avec qui nous avions déjà pris contact et en qui nous avons toute confiance à la différence de l’association partenaire du 4L Trophy Enfants Du Desert. Mehdi nous dégote un super tajine (Voir photo) pour 60 dirham (6 € ) à 2.
Nous quittons l’autoroute et commençons à gravir l’atlas marocain. Même avec tout le temps que nous avons passé à Meknes nous arrivons parmi les premiers au bivouac dans la région de Midelt.
Arrivé au bivouac Dorian vérifie la voiture pour le début de la piste le lendemain. Là il constate l’incompétence totale des mécaniciens de l’organisation et comprend que la seule assistance mécanique ne sera que lui même ou les autres 4L. Ainsi, en plus du démontage d’un cardan sur notre 4L, il va aussi aider ceux qui s’y connaissent moins ou dépanne certains en prêtant des outils que les mécaniciens n’ont pas.

Après ces quelques heures de mécanique nous allons pour nous laver les mains avant d’aller manger  . Notre surprise a été grande lorsque nous avons appris qu’il n y avait ni douche ni wc ni même un robinet sur le bivouac (alors que sur tous les papiers cela était écrit que nous avions la douche et les sanitaires sur le bivouac) nous allons donc à l ‘information pour savoir ou nous pouvons laver nos mains. On nous emmène dans les cuisines et là on nous fait passer les mains sous l’eau à l’endroit même ou les cuisiniers faisaient la vaisselle, ( à partir de là nous avons  compris pourquoi les assiettes n’étaient pas propres).

Il y a 2 autre choses à noter : Le prix de pièces sur le bivouac est exorbitant ( 80 € le cardan contre 30€ en France ( échange standard)), et le prix du carburant sur le bivouac n’ est pas de 1€ le litre comme indiqué par le 4L Trophy mais de 1,15€ ( contre moins de 1€ dans les stations services du Maroc)

 

 

1er et 2 éme jour au Maroc dans La Course t

 


Répondre

205 RAID |
lemoucherotte |
voituresanspermis |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | loc-sensation17
| ajt89
| Easy Rider